L'Italie des communes

1100-1350

Auteurs :

Entre 1100 et 1350 le Nord et le centre de la péninsule italienne traversent un moment historique qui n'a guère d'équivalents dans l'histoire de l'Europe Sa singularité se définit par un développement urbain exceptionnel plus proche de ceux du XIXe siècle que du reste de l'Occident médiéval : trois villes de 100000 habitants et une soixantaine échelonnées entre 10000 et 80000 Dans ces villes se concentre une partie démesurée des richesses de l'Europe et du pourtour méditerranéen les Italiens ont en effet tissé un réseau commercial et bancaire qui s'étend de l'Angleterre à la mer Noire Les profits qu'ils en tirent sont investis dans la terre et dans l'art : palais communaux cathédrales et églises des ordres mendiants fresques de Giotto et d'Ambrogio Lorenzetti manifestent les prémices de la Renaissance dans des villes modelées par des autorités soucieuses d'urbanisme C'est ici aussi que la république urbaine atteint sa plénitude institutionnelle fondée sur l'indépendance envers tout autre pouvoir Cette expérience politique repose sur une culture qui associe l'art oratoire le droit et des outils administratifs nouveaux combinant la comptabilité et la tenue de listes et registres de toutes sortes Elle exprime les aspirations et les capacités d'une société très ouverte à la mobilité qui fait une large place dans sescritères de reconnaissance à la richesse et à la culture

Version papier
25,90
25,90

Informations sur l’ouvrage

Editeur :
Belin
ISBN :
978-2-7011-4044-5
Date de parution :
02/11/2005
Dimensions :
17x24 cm
Format :
Broché
Nombre de pages :
398 Pages
Poids version papier :
666 g