Le quart d'heure lecture

Un Club Lecture dans la classe ! Par Alexandra, professeure des écoles en CP

illu quart d'heure lecture
illu quart d'heure lecture

Comment vous est venue cette envie d’instaurer un temps de lecture dans votre classe ?

J’avais envie que les élèves se familiarisent avec l’objet livre, qu’ils prennent plaisir à feuilleter un album déjà lu en classe ou à en découvrir d’autres. L’idée était de proposer ce moment à l’ensemble des élèves, de tous les inviter à prendre le temps de choisir un livre, de le regarder, de le lire, sans attente particulière de la part de leur enseignante. Et surtout que cela devienne une habitude, un besoin, un instant à soi, pour soi (d’où le rituel quotidien).

Pourquoi avoir privilégié ce temps le matin à l’arrivée des enfants et non l’après-midi ?

Le temps d’accueil du matin me semblait propice à cette mise en œuvre.  Je choisis au début de l’année les livres que je laisse à leur disposition (souvent des livres autour d’un même réseau). Certains ont déjà été lus par l’adulte. Au fur et à mesure de l’année, les rituels évoluent, mais le temps de lecture demeure. Les élèves sont désormais lecteurs et prennent plaisir à découvrir mais aussi à retrouver des histoires sur lesquelles nous avons déjà travaillé. Ils peuvent aussi emprunter par la suite le livre pour l’emporter quelques jours chez eux.

Ici, lire, c’est prendre plaisir à lire et à partager.C’est un moment intime, personnel, dans lequel se crée le rapport de chacun avec le livre, la lecture. En cela, c’est un temps qui participe à la construction du projet de lecteur par l’élève.

Il est important, selon moi, de proposer toutes sortes de livres : des albums, des documentaires, des petits livres de poche, des bandes dessinées, des recueils de poésie, des magazines, des recettes de cuisine, etc. Cela me permet aussi de commencer la classe avec des élèves sereins et présents au coin regroupement (une petite musique annonce la fin des rituels ; les élèves rangent alors les livres à leurs places et s’assoient au coin regroupement).

Est-ce que cette pratique de lecture s’intègre dans un projet pédagogique, et si oui lequel ?

Oui, bien sûr.

Tout d’abord, dans les programmes de l’éducation nationale (2015), il est recommandé de permettre aux élèves de se familiariser avec les livres. De plus, c’est d’abord en ayant envie de lire, de feuilleter l’ouvrage, afin de retrouver le temps suspendu que permet l’entrée dans une histoire, qu’on apprend plus facilement à lire (ou tout au moins qu’on s’approprie le projet de lecteur).

Ce rituel de lecture est un temps programmé dans le domaine des apprentissages du français en tant qu’il permet à chaque élève de mettre en relation sa lecture avec les éléments de sa propre culture ainsi qu’avec ses expériences antérieures de lecture.

Lire, c’est pouvoir se repérer, c’est pouvoir réaliser quelque chose à partir d’une fiche technique, c’est avant tout comprendre, mais c’est aussi faire des rencontres que seuls les livres rendent possibles. Rencontres qui permettent à chacun d’en apprendre davantage sur les autres, sur le monde et sur soi, rencontres qui l’étoffent et l’augmentent.

Suite à ce rituel, avez-vous observé un plaisir de lire plus prononcé chez les enfants ?

OUI !!! Ils en raffolent, de plus, ils emportent souvent chez eux des livres qu’ils ont consultés le matin. Ils sont aussi friands des livres que leurs camarades lisent (l’intérêt d’un pair pour un ouvrage suscite souvent la curiosité des autres).

Il y a-t-il un livre ou une thématique qui plaît particulièrement à vos élèves ?

Difficile de répondre à cette question ! J’ai noté que les petits lecteurs sont friands d’albums sur lesquels nous avons déjà travaillé. Les documentaires ont leur succès. Dans la collection Boussole, les élèves aiment beaucoup le coin des curieux (ils font des liens avec les livres d’art de la classe ainsi qu’avec les livres présents dans la bibliothèque de classe !)